Politique « reconnaissance » : Vers la fin de l’ascenseur social ?

Ces dernières années ont été marquées par une évolution extrêmement faible du SNB, mais aussi d’une diminution du nombre de NR distribués. Nos collègues du RTE risquent la suppression du GF tandis qu’EDF SA engage des initiatives qui visent à réduire le nombre de GF et NR attribués aux agents. Tour d’horizon.

Coté Salaire National de Base (SNB), c’est-à-dire les augmentations générales, chacun a pu mesurer le gel global du SNB depuis plusieurs années. Après des augmentations de 1,51 %, 1,10 % et 1,60 % respectivement en 2009, 2010 et 2011, et une année 2012 à 0,8 %, les « augmentations » depuis cette date oscillent entre 0,3 % et 0 %. Très loin de couvrir l’inflation et de reconnaître la contribution des agents !

Coté avancements au choix, les chiffrent parlent d’eux-mêmes. Nous sommes globalement passés de 47 000 NR distribués au début de la décennie à un chiffre qui stagne autour de 32 000. Il faut d’ailleurs noter que depuis 2016, environ 10 % de ces 32 000 NR est en fait réservée aux opérations de redéploiement lourdes pour compenser les fermetures de sites, réorganisations, reconversions.
De fait, le nombre de NR distribués hors mesures exceptionnelles est davantage proche de 29000. Depuis 2017, ce chiffre inclus également les NR attribués dans le cadre de la mobilité qui étaient autrefois un budget distinct ! Ce qui signifie que le chiffre réel sur l’avancement au choix est encore plus bas !
Bref, comment reconnaître les changements d’emploi, la mobilité et le professionnalisme avec un contingent aussi réduit ?

Politique reconnaissance ou faire accepter la stagnation presque généralisée des carrières ?

La direction générale d’EDF ne manque pas d’idées. Dans une note sur la « reconnaissance », la direction d’EDF n’y va pas par quatre chemins. Pour elle :
– Les différences de rémunération entre les agents ne sont pas assez importantes.
– 1 NR est une augmentation très significative et doit être utilisée avec parcimonie
– L’obtention d’un GF au sein d’une même plage M3E ne doit plus être encouragée, et être dédiée aux changements de plage.

– Le GF « mobilité » qui était attribué lors d’un changement d’emploi, sur place ou avec déménagement, ne doit pas être systématique, et il est proposé d’attribuer éventuellement un ou deux NR mobilités à la place
– L’appréciation du professionnalisme devra passer davantage par les NR et moins par les GF
– La non-attribution de NR pendant plus de quatre ans n’est pas un problème et il faut y avoir recours sur justification.
– L’enveloppe moyenne de la Part variable de la prime d’autonomie sera de 1 %,
– Responsabiliser, valoriser et accompagner sont aussi des leviers de reconnaissance, qui peuvent remplacer la reconnaissance financière

Bref, chacun l’aura compris, les carrières avec prise de responsabilité et de GF c’est terminé. On peut s’attendre à un ralentissement rapide des carrières, qui n’avanceront plus vraiment à l’intérieur d’un même emploi.

Le modèle de reconnaissance, plutôt qu’être amélioré, est en train d’être complètement détruit. Toute la progression professionnelle va connaître un coup d’arrêt.

Qu’en pensez-vous ? Que faire ?
Avec la CGT, agissez !

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *