CCAS, de la santé aux vacances : une offre riche et variée

650 000 bénéficiaires, soit 1 % de la population française, ont accès aux activités sociales des IEG. Parmi eux, ingénieurs, cadres et technicien.ne.s représentent désormais une majorité de salariés. Options, la revue de l’Union Fédérale des Ingénieurs Cadres et Techniciens Mines-Energie a rencontré Nicolas Cano, Président de la Caisse Centrale d’Activités Sociales (CCAS). Nous reproduisons ci dessous cette interview.

Options : Comment faire pour que les activités sociales répondent mieux encore à toutes les catégories de personnel des IEG en particulier les ICT ?

Nicolas Cano : Depuis 70 ans, les organismes sociaux œuvrent quotidiennement pour répondre aux attentes et besoins de l’ensemble des bénéficiaires des IEG. Le salariat a effectivement évolué, avec un accroissement des populations de cadres et de techniciens. Mais de manière plus large, cela va au-delà du salariat : tous nos bénéficiaires ont évolué, dans leurs modes de vie, leur rapport au travail, leur connectivité, et donc aussi dans leur manière d’utiliser les Activités Sociales.
Nous en avons bien conscience car régulièrement nous les rencontrons, les écoutons, les consultons. Notre dernière grande enquête (45 000 réponses) nous a permis de connaitre leur souhait d’avoir des Activités Sociales plus simples, plus accessibles, moins contraignantes et plus adaptées à leur quotidien. C’est à partir de ces constats, et des réalités citoyennes, sociales et financières des bénéficiaires que nous faisons évoluer notre offre.
Par exemple, l’offre vacances que nous essayons de rendre plus souple, plus flexible, a été diversifiée, élargie, adaptée en fonction des tranches d’âge et des aspirations différentes des bénéficiaires. Dans cette optique d’accessibilité nous avons développé un espace « Culture & Loisirs » à partir du site ccas.fr, qui permet aux bénéficiaires de réserver des billets spectacles, des concerts, des expositions… c’est un accès complémentaire aux actions de proximité des CMCAS en matière de culture.

Comment la CCAS s’y prend-elle pour faire connaître son offre ?

NC : Nous avons toujours valorisé les contacts humains pour informer et promouvoir notre offre globale.
à cela s’ajoute aujourd’hui une omniprésence du numérique et le développement de nouvelles formes de communication car les bénéficiaires sont de plus en plus connectés. Ils attendent plus d’interactions, une continuité de services et une plus grande simplicité d’accès et d’utilisation des Activités Sociales.
Nous avons pris ce virage digital pour communiquer, de manière complémentaire, les nouvelles offres, les orientations ou choix des organismes… et ainsi poursuivre l’ambition de proposer des Activités Sociales partout et pour tous.
ccas.fr et les sites des CMCAS deviennent des portes d’entrée essentielles pour les bénéficiaires. Nous avons également créé une application mobile et nous envoyons régulièrement les offres en cours, aux 200 000 bénéficiaires nous ayant transmis leur adresse mail.
Que ce soit en proximité ou par le numérique, l’ambition est que chaque bénéficiaire connaisse l’ensemble de ses Activités Sociales en matière de vacances, de culture, d’activités physique et de loisirs, de santé, d’assurance, de restauration et de formation.

Que répondre aux ICT qui pensent que les activités sociales ne sont pas pour eux ?
NC : A partir des données recensées, nous avons pu établir que 80 % des bénéficiaires utilisent au moins une offre des Activités Sociales. Il n’est donc pas exclu que certains bénéficiaires les utilisent sans même le savoir (Cesu, assurances, restauration méridienne…).

Il faut donc continuer de promouvoir toute l’étendue de nos offres telles que les aides au soutien scolaire, l’accessibilité en séjours jeunes (colos) et/ou adultes, pour les personnes en situation de handicap, les Festivals culturels (Francofolies, Vision Sociales, Contre Courant en marge de Cannes ou d’Avignon…).
L’enjeu des années à venir est de poursuivre l’évolution et la promotion d’offres nouvelles adaptées aux différentes attentes ; les CMCAS y tiennent un rôle essentiel. C’est une expérience de partage, de liens entre salariés et intergénérationnels… Ce sont aussi des femmes et des hommes, qui s’engagent dans les réseaux solidaires, dans les convoyages, dans l’accueil en centres de tourisme… Une démarche constitutive de l’identité des Activités Sociales dans le respect des valeurs qui nous constituent et que nous portons quotidiennement : Solidarité, Justice et Dignité.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *